Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-10-29T22:42:54+01:00

Ca n’est pas un bébé, c’est un chat !

Publié par Mademosielle Begonia

Mon frère s’inquiète visiblement… Il faut dire que vu de l’extérieur, on peut penser qu’il y a matière à… Mon chat, je l’aime d’amour, et je ne manque pas de le lui faire savoir, à longueur de journée, et à grand renfort d’expressions les plus gnangnans, voire angoissantes (c’est une question de point de vue). Tant que je me limite à « ma Choufiiiillle !!! Je t’aime !!! » (en lui embrassant le ventre) : ça va. L’inquiétude ne se lit que dans le regard. Mais si j’ose la variante : « mon bééébééé !!! Je t’aime ma fille !!! », la réflexion qui fait le titre du présent billet ne tarde pas à fuser.

Bien sûr que ça n’est pas un bébé ! Bien sûr que c’est un chat ! Bien sûr que je n’ai pas mis au monde cette charmante créature ! Et bien sûr, je ne revendique aucun lien de parenté avec ma Choufille d’amour (« ça y est, elle recommence… »).

Pourtant, crois-moi, si je réfute toute envie d’anthropomorphisme, je ne peux pas m’empêcher de relever quelques similitudes avec le petit d’humain (à écouter ce que leurs mères en raconte et à ce que j’ai pu observer, en tant que pure spectatrice).

Que ce soit l’un ou l’autre, on ne comprend pas un traître mot de ce qu’ils nous racontent !!! La différence réside dans le fait que la maman du petit d’homme fait un véritable effort pour traduire, semble y prendre du plaisir et en éprouver de la fierté… (en fait, moins la personne extérieure comprend, plus la mère est ultra-fière d’avoir un décodeur intégré). La colocataire du chat, elle, improvise. En fait, elle procède par élimination : croquettes, Ok – litière propre, Ok – fenêtre ouverte pour autoriser les sorties, Ok. Une fois les classiques éliminés, elle s’autorise à prêter à Minou Chéri les propos qui l’arrange et à entretenir avec lui (ou elle dans mon cas) un dialogue des plus improbables… De guère lasse (Choufille est très causante), elle mettra fin à la « conversation » par : « oui, moi aussi je t’aime »…

Le chat comme le bébé ou tout enfant en bas âge ont envie ou besoin de quelque chose quand tu es au téléphone. Et c’est la sonnerie de ce dernier qui déclenche la pulsion. Chez le petit d’humain, il s’agit soit d’un objet, soit d’un besoin d’attention accrut. Chez le chat il ne s’agit que d’attirer l’attention ! Je miaule, je monte sur tes genoux, je ne sais pas comment me mettre, mais je cesserai de chercher quand tu raccrocheras. Idem chez le petit humain : son besoin cessera en même temps que la conversation.

Les deux tiennent absolument à te faire savoir quand ils ont satisfait leurs besoins naturels… Le bébé humain pour que tu changes sa couche. Le plus grand pour te faire partager l’exploit du pot. Le encore un peu plus grand pour que tu viennes lui essuyer le derrière. La motivation du chat reste un grand mystère… S’il ne recouvre pas bruyamment sa production de litière pour que son activité ne t’échappe pas, j’ai personnellement le « modèle » qui traverse la maison en courant et en miaulant !!! Genre : « ayé !!! fait caca !!! » (un peu comme le mini-humain possédant une ébauche de langage élaboré finalement).

Un dernier point commun indéniable : ils ont l’art et la manière de nous attendrir et de nous transformer en êtres pathétiques !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog